WannaCry Ransomware : comprendre son histoire et son évolution

Le ransomware WannaCry a marqué l’histoire de la cybersécurité en 2017, paralysant des centaines de milliers de systèmes à travers le monde. L’attaque a été d’une ampleur sans précédent, touchant notamment le National Health Service du Royaume-Uni, causant des coûts de récupération de £92 millions et près de 20 000 rendez-vous annulés. Six ans après cette attaque, les leçons tirées de WannaCry ransomware restent pertinentes en 2023. Les experts prévoient même une forte probabilité d’une nouvelle attaque de l’ampleur de WannaCry cette année, en raison des tensions mondiales actuelles et de la possession probable d’exploits adaptés par les acteurs de menaces les plus sophistiqués. Alors que le paysage des cybermenaces continue d’évoluer, il est impératif de se souvenir des attaques passées pour mieux se préparer aux défis futurs.

Qu’est-ce que WannaCry ?

WannaCry est un exemple de ransomware cryptographique, un type de logiciel malveillant utilisé par les cybercriminels pour extorquer de l’argent. Il cible les ordinateurs utilisant Microsoft Windows comme système d’exploitation, crypte les données et exige un paiement d’une rançon en Bitcoin pour leur retour. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Et comment fonctionne WannaCry ?

Pour comprendre WannaCry, il est utile de comprendre ce qu’est le ransomware. Le ransomware est un type de logiciel malveillant qui prend en otage les données d’un utilisateur. Il existe deux types principaux de ransomware : le ransomware cryptographique et le ransomware de verrouillage. Le ransomware cryptographique, comme WannaCry, crypte les fichiers de l’utilisateur, tandis que le ransomware de verrouillage verrouille l’utilisateur hors de son système.

L’attaque WannaCry

L’attaque WannaCry a été une épidémie mondiale qui a eu lieu en mai 2017. Cette attaque de ransomware s’est propagée à travers les ordinateurs utilisant Microsoft Windows. Les fichiers des utilisateurs ont été pris en otage, et une rançon en Bitcoin a été exigée pour leur retour.

Les cybercriminels responsables de l’attaque ont profité d’une faiblesse dans le système d’exploitation Microsoft Windows en utilisant un hack qui aurait été développé par l’Agence de Sécurité Nationale des États-Unis. Connue sous le nom d’EternalBlue, cette faille a été rendue publique par un groupe de hackers appelé les Shadow Brokers avant l’attaque WannaCry.

L’attaque WannaCry a touché environ 230 000 ordinateurs dans le monde, causant des pertes estimées à 4 milliards de dollars à l’échelle mondiale.

Comment se protéger ?

Pour se protéger contre WannaCry, il est essentiel de mettre à jour régulièrement vos logiciels et votre système d’exploitation. Évitez de cliquer sur des liens suspects et n’ouvrez jamais de pièces jointes non fiables. Assurez-vous également de sauvegarder régulièrement vos données sur un disque dur externe ou un stockage en nuage.

De plus, l’utilisation d’un VPN lors de l’utilisation de Wi-Fi public peut aider à protéger votre système contre les attaques. Enfin, l’installation d’un logiciel de sécurité Internet peut fournir une protection supplémentaire contre les ransomwares et autres types de logiciels malveillants.

SOS Ransomware : Votre allié contre les ransomware

Face à des menaces comme WannaCry, il est essentiel de disposer d’un partenaire fiable pour vous aider à naviguer dans le paysage de la cybersécurité. SOS Ransomware est un expert dans l’aide aux organisations en cas d’incident de ransomware. Avec SOS Ransomware, vous pouvez dormir tranquille, sachant que vous avez une protection maximale contre les attaques de ransomware.

Mais SOS Ransomware ne se contente pas de réagir aux attaques de ransomware. Ils sont également dédiés à la prévention des attaques de ransomware en éduquant leurs clients sur les meilleures pratiques de cybersécurité et en fournissant des outils pour aider à protéger leurs systèmes.

Florent Chassignol
Florent Chassignol
Attiré très jeune par l'informatique, je suis aujourd'hui Fondateur et CEO de Recoveo, leader français de la récupération de données. Vous êtes victime d'un ransomware, votre serveur est HS, votre téléphone a plongé dans la piscine ? Nous sommes là pour vous !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *